L’Afrique centrale se mobilise pour le suivi de la 2ème Conférence internationale sur la Nutrition

Encourager la communication participative

Favoriser le dialogue communautaire

Promouvoir l'égalité des genres

Élever la voix des agriculteurs

La problématique de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition affecte la santé des personnes vulnérables, particulièrement celle des enfants. C’est l’un des constats émis par une rencontre sous-régionale tenue du 30 septembre au 2 octobre 2015, dans la capitale gabonaise.

Cet événement s’inscrit dans le cadre du suivi de mise en œuvre des recommandations de la Conférence Internationale sur la Nutrition tenue à Rome en Novembre 2014. La consultation est conjointement organisée par le Bureau sous-régional de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour l’Afrique Centrale, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC).

Dans le contexte actuel, les pays africains doivent fournir davantage d’efforts car « en dépit des percées réalisées dans le cadre de la lutte contre la malnutrition, les progrès ont été insuffisants et inégaux. La malnutrition reste une des causes les plus fréquentes de morbidité et de mortalité sur le continent » a indiqué le Pr. Georges Ki-Zerbo, Coordonnateur OMS de l’Equipes Inter-pays pour l’Afrique centrale (IST/AC).

Lire l'article complet en ligne.

FAO Source