Sénégal

English

L'autosuffisance alimentaire: un combat du quotidien

Vaincre la faim au Sénégal et en Afrique en général est une possibilité. Cependant il faut doper l’agriculture en favorisant l’accès aux terres par les populations.

Cela accompagne par le soutien des partenaires et une bonne communication favorisant la transmission des connaissances.

Mamadou Lamine Djiba, de Radio OxyJeunes, s'entretient avec différents intervenants afin de discuter de la question. 

«Ce segment fait partie d'une série radiophonique soulignant l’importance de la communication en tant qu’outil majeur de développement. Il a été produit grâce au soutien du Fonds global de l'Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires, et de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.»

French

Programme de Productivité Agricole en Afrique de l'Ouest (PPAAO/WAAPP)

J'ai semé cinq hectares d'arachide et quatre hectares de mil trois fois depuis le mois de mai. Je n'ai réussi à sauver aucun hectare », déplore Talla Ndiaye, un producteur local du village de Nguick.

M. Ndiaye n'est pas le seul agriculteur à se tordre les mains de désespoir. C’est également le cas de Ramata Niasse et Faty Penda Niasse. Dans l’espoir de sauver leurs récoltes, ces deux agricultrices se sont rendues à l'unité de traitement des semences de la coopérative Tool Baye à Kaolack.

West African Agricultural Productivity Program (WAAPP)

“I have seeded 50 acres of peanuts and 40 acres of millet three times since the month of May. I was not successful in yielding one single acre,” says Talla Ndiaye, a local farmer from the village of Nguick.

Mr. Ndiaye is not the only farmer wringing his hands in despair as crops continue to wither. Smallholder female farmers Ramata Niass and Faty Penda Niasse have also found themselves and their village in the same critical situation, leading them all to the Tool Baye Seed Cooperative processing unit in Kaolack.

Coopération Sud-Sud: les clubs du Sénégal et de la Mauritanie formés grâce aux clubs du Niger

Depuis 2013, 48 clubs d’écoute Dimitra ont été mis sur pied dans la région frontalière du Fleuve Sénégal (Nord du Sénégal et Sud de la Mauritanie). Initié dans le cadre du programme GIPD de la FAO, avec le soutien technique de FAO-Dimitra, le projet des clubs d’écoute a rapidement connu un important succès (voir article suivant), notamment grâce à la connaissance du terrain de l’équipe de la GIPD.

Subscribe to RSS - Sénégal